Moi aussi, j'y suis allée

Même si le pays basque et la côte basque sont merveilleux, j'ai plaisir à partir en vadrouille dès que c'est possible, alors venez avec moi! Blog de Cécile Thomas.

15 juillet 2009

Rochefort, le Belem

100_9262

100_9214Après le petit-déjeuner, nous filons à toute allure vers le port de commerce où le trois-mâts "le Belem" a accosté. L'ouverture de la billetterie annonce 10h! Attention, c'est qu'il faut y être au moins 30 minutes avant l'ouverture car l'engouement pour la visite du navire est tel que nous avons attendu 45min avant d'y monter. La visite libre à bord dure à peu près 40 minutes, la billetterie remet un petit dépliant et des explications détaillées figurent sur des panneaux à bord.

Construit en moins de 6 mois et mis à l'eau le 10 juin 1896, ce navire marchand réalisa 33 campagnes entre 1896 et 1913, principalement entre Nantes, Montevideo, l'Argentine, Les îles des Caraïbes et la Guyane. A cette époque, il était recouvert d'un seul pont principal donnant accès à une cale de 1500m3 où étaient entreposées les marchandises (cacao, rhum, sucre).

100_9247

Racheté en 1914 par le Duc de WestminsterWestminster pour en faire un navire de plaisance. Il fut "relooké" et prit l'apparence que nous connaissons de nos jours : remplacement des bas mâts en bois pour de l'acier, installation de 2 hélices & 2 moteurs, construction de cabines en acajou (pour accueillir 40 personnes), une balustrade entourant le pont arrière....

100_9246100_9250

En 1921, après avoir vogué à bord du Belem, Sir Arthur Ernest Guinness n'a qu'une envie : posséder le Belem! Il l'achète donc du Duc et le rebaptise "Fantôme II" avant de l'emmener faire le tour du monde par le Canal de Panama et par celui de Suez. Désarmé en 1939 dans l'Ile de Wight, il y resta jusqu'à ce que le Comte Vittorio Cini décide de le convertir en bateau-école en 1951. Bien entendu, il fallut à nouveau le réaménager pour accueillir une soixantaine d'orphelins de marins & de pêcheurs afin de les initier aux métiers de la mer.

JUIN_2009__CHARENTE_MARITIME

En 1965, il fut jugé trop archaïque et fut vendu aux Carabiniers de Venise qui le donnèrent aux chantiers navals de Venise. 5 ans plus tard, le Dr Gosse le visita à Venise et mobilisa l'opinion publique française de la nécessiter de "sauver" le Belem. Enfin, en 1979, la Caisse d'Epargne devint l'heureux propriétaire du Belem. Après d'importants travaux, le Belem ouvrit ses portes comme Bateau école pour le public désireux de connaître les modes de navigation et les usages de la marine d'autrefois.  Néanmoins, il est possible de visiter ce navire sans faire partie d'un stage, voici le calendrier des escales.

capnellRevenu sur le quai, nous retournons vers le centre-ville de Rochefort pour remplir notre estomac, en passant par le port. Par chance, il est tout juste midi, le restaurant Le Cap Nell (05 46 87 31 77, fermé mardi soir et mercredi hors saison) dispose encore de quelques tables non-réservéesnon-réservées en terrasse mais il vaudra mieux réserver pour une prochaine fois! C'est une adresse très courue des Charentais qui aiment y déguster des plateaux de fruits de mer, des poissons frais ou même une simple salade rafraîchissante.

JUIN_2009__CHARENTE_MARITIME1

Rochefort offre aux piétons une excellente configuration : tout est à portée, on peut donc découvrir le centre-ville en une journée sans parcourir de longues distances, sans se perdre dans un labyrinthe de rues! Rochefort est un dérivé de "Roccafortis", nom du chateau qui dominait la Charente au XIs, entouré de marais! C'est à la demande de Louis XIV que Colbert choisit le site de Rochefort pour installer un nouvel arsenal de guerre. La configuration en damier de la ville et les remparts date donc du XVIIs. Rochefort croit rapidement tant sur le plan commercial que démographique. A la fin du XIXs, le faible tirant d'eau et l'envasement constant de la Charente ne permettent pas d'accueillir les nouveaux cuirassés et l'arsenal périclite jusqu'en 1927, date de sa fermeture. Dès 1916, un centre d'aérostation maritime, un centre-écolecentre-école d'aviaition et une base aérienne sont créés, dynamisant Rochefort. De nos jours, Rochefort est tourné vers le tourisme, le tertiaire, le port de commerce qui en fait le 3ème plus grand exportateur de bois en France! 

100_9198Du restaurant, on longe les bords de la Charente, agréablement aménagés pour les cyclistes et les coureurs sans oublier les "croisiéristes" qui voguent vers l'île d'Aix et Fort Boyard. Plusieurs compagnies desservent les îles charentaises (sauf l'île Madame qui se rejoint à pied et à marée basse, consulter le calendrier des marées) :

¤ Inter Iles : iles de Ré, d'Aix et d'Oléron, Fort Boyard au départ de La Rochelle, île de Ré, île d'Oléron, la Tranche sur Mer, Bourcefranc le Chapus.

¤ Croisières Alizé : Fort Boyard & îles d'Aix au départ de Fouras.

¤ Croisières fourasines : île d'Aix et Fort Boyard au départ de Rochefort & de Fouras.

¤ St Denis croisières : île d'Aix, d'Oléron, Fort Boyard au départ d'Oléron.

¤ Navipromer : île d'Aix & Fort Boyard au départ de La Rochelle. 

100_9199carte

100_9197La Charente parcourt 380km avant de rejoindre l'Océan Atlantique au sud de Rochefort. Réellement navigable sur 179km grâce aux 21 écluses, la Charente offre aux plaisanciers une jolie promenade, des escales pittoresques: Cognac, Saintes, Rochefort..., des coins pour la pêche...

On rejoint la Corderie Royale (7j/7 avril-septavril-sept : 9h-19h; oct-mars : 10h-12h30/14h-18h; visites guidées 10h30-14h30-17h30 sauf juillet-août -visites libres-; 6-8€, 2.5-3.5€ 6-15 ans) qui est un immense bâtiment, tout en longueur 374m (on y confectionnait les cordages des navires longs d'1 encablure (200m), couvert d'ardoises.

100_9190100_9191

100_9195Colbert établit un arsenal à Rochefort, à la demande de Louis XIV. Entre 1670 & 1927 : 500 navires & vaisseaux y furent construits. La corderie fabriquait des cordages pour la marine jusqu’en 1867, l’évolution des techniques et l’apparition des câbles d’acier rendant obsolète son activité; partiellement détruite par un incendie causé par les Allemands en 1944, la Corderie fut restaurée et classée. Le bâtiment accueille la CCI de Rochefort et de Saintonge, la médiathèque, la LPO, le Conservatoire du Littoral et le Centre international de la mer (salles d'exposition sur la fabrique de cordages).

100_9303On ressort par l'Arc de Triomphe de l'Arsenal (office de tourisme et boutique), on longe le marché (ouvert mardis matins, jeudis matins et samedis matins). Profitez du marché et des producteurs locaux pour découvrir 3 spécialités :

- la Jonchée : lait caillé pressé et enroulé dans des joncs. Goût prononcé (mélange de laurier et de feuille)

- le Millat Charentais : tarte-flan aux pommes parfumé au cognac

100_9304- le sel marin de l'île de Ré

100_9297Rochefort offre des rues bordées d'hôtels particuliers mitoyens d'une hauteur moyenne de 2 ou 3 étages. L'ambiance provinciale nous conduit jusqu'au 141 de la rue Pierre Loti où nous attend la visite guidée de la demeure rochefortaise de l'écrivain. L'extérieur de la maison ne laisse pas du tout préfigurer l'intérieur même si l'on aimerait visiter et découvrir plus de pièces exubérantes! La maison de Pierre Loti (mieux vaut téléphoner au 05 46 82 91 90 pour vérifier les disponibilités et horaires; visites guidées d'1h par groupe de 20 personnes; 8€) était sa maison natale qu'il s'obligea à conserver tel quel tout en achetant la maison adjacente afin de la décorer selon ses goûts.

JUIN_2009__CHARENTE_MARITIME2

Pierre Loti/Julien Viaud (1850-1923) nous est présenté par le guide comme un jeune homme de bonne famille, qui suivit les pas de son frère Gustave dans la marine et qui s'adonna à l'écriture sans quitter la marine. L'oficier Julien Viaud effectua de nombreux longs voyages (Tahiti, Sénégal, Turquie, Chine, Inde...) qui influencèrent ses idées et son mode de vie. L'écrivain Pierre Loti, utilisa ce pseudo en souvenir d'une vahiné qui l'avait surnommé Loti -nom d'une fleur de Tahiti. Il signe ainsi son 3ème ouvrage en 1881 "le Roman d'Un Spahi", c'est grâce à son roman "Pêcheur d'Islande" prix Vitet en 1886 que Pierre Loti accède à la gloire littéraire. Il épouse à l'automne Blanche de Ferrière, par intérêt qui lui donnera un fils en 1889, Samuel et qui le quittera en 1905. Pierre Loti continue ses voyages, seul, en Orient : par le Maroc, l'Egypte et l'Israël; et au Pays Basque où naîtront 3 enfants illégitimes avec Crucita Gainza. Il rentre à Rochefort en 1897 et décide alors de "relooker" la maison de famille. Il achète la maison adjacente dans laquelle il laisse libre-court à son inspiration : salle gothique, salle Renaissance, Mosquée, salons de style oriental... 3 ans plus tard, il repart en mer, vers l'Asie, et effectue des missions. Les 2 dernières années de sa vie, il souffre d'hémiplégie qui le tuera à Hendaye, bien qu'enterré à Rochefort. La maison est cèdée à la ville de Rochefort par Samuel, qui l'ouvre au public en 1973.

100_9187100_9188

On continue notre petit tour dans Rochefort, vers l'hôtel de ville, situé sur la Place Colbert dotée d'une fontaine de pierre, de balcons rocaille ou néoclassiques. Bien mise en valeur lors du tournage du film "Les Demoiselles de Rochefort", la place bordée de petits café-restaurantscafé-restaurants aime à rappeler la vocation maritime de la ville grâce à l'horloge de marées qui indique l'état de la marée et le nombre d'heures restant avant la basse mer!

100_9295Avant de quitter Rochefort, en remontant jusqu'à notre voiture, on passe devant l'église St Louis, ancienne chapelle des Capucins où git l'Intendant Bégon.   

Posté par cecile64pb à 12:56 - France, Sud-Ouest - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire